Raita façon Tzatziki

Notons tout d'abord que le Raita concombre et le Tzatziki sont très similaires d'un point de vue du goût, tous deux préparés avec du yaourt. La différence sont les herbes fraîches utilisées : On optera pour de la coriandre pour le raita, une spécialité indienne qui accompagne les mets très épicés pour éteindre le feu du piment des curry et biryani. Le tzatziki, plus épais grâce au yaourt grec, sera quant à lui préparé avec des herbes aromatiques méditerranéennes telles que le persil, la menthe et des condiments.

Dans cette version végétale, à mi chemin entre le raita et le tzatziki, je propose l'utilisation d'un ingrédient "zéro déchet" que je vous invite grandement à essayer ; car il ne dénature pas le goût de la recette originale et vous fera le plus grand bien : La pastèque, ou plus précisément la peau de pastèque, c'est-à-dire le blanc que nous avons pris l'habitude de jeter aux ordures !

Pour un gros mug (50cl) : 


Ingrédients :

1/2 bol de concombre

ou de peau blanche de pastèque

385gr net de tofu soyeux égoutté 

15cl de lait de coco 3 gousses d'ail 1 petite échalote (ou oignon nouveau) 1 cc gros sel  1 cc de sel fin 1 pincée de poivre le jus d'1/2 citron vert  1 brin de menthe, soit 10 feuilles 1/2 botte de coriandre 1/3 botte de persil plat frais  Fac : 1 cc de romarin frais ou sec  Préparation : Dans la cuve de votre blender, mixer tous les ingrédients sauf le cucurbitacée et le sel fin Transvaser la sauce dans un gros bol et réserver au frais. 

Si vous optez pour le concombre, éplucher le et ôter les pépins. Pour la pastèque, retirer la peau verte, réserver la chair rouge pour faire un jus de pastèque par exemple. Ensuite, émincer votre cucurbitacée en petits cubes. Mettre dans un tamis, au dessus d'un bol et saler généreusement avec le sel fin pour dégorger l'eau du fruit. Réserver au frais pendant 1h.  Récupérer le cucurbitacée égoutté au frais, passer le brièvement sous un filet d'eau, pour en retirer l'excès de sel et le sécher dans un chiffon propre. Enfin, incorporer dans la sauce au simili yaourt et mélanger. Goûter pour rectifier l'assaisonnement en sel et poivre, et servir frais avec des crudités, en tartines ou pour accompagner un curry, à l'instar d'un raita concombre.

Le mot de la Cheffe : Cette inspiration d'alimentation holistique intuitive m'est venue d'une anecdote que ma mère m'a raconté. Dans son enfance, à Marie-Galante, on cuisinait la peau de pastèque (la partie blanche) avec la viande comme un légume, dans les familles nombreuses et modestes. C'est encore le cas pour le concombre et le pawoka de nos jours dans la Caraïbe. Après quelques recherches, j'ai appris qu'on mangeait couramment cette peau en Asie du Sud et aux Etats-Unis. D'ailleurs, il est à noter que cette partie blanche de la pastèque contient plus de bienfaits que le fruit lui-même, de quoi réfléchir à deux fois... Pour en savoir plus sur ses bienfaits, c'est ici !


Notes :

Cette sauce peut être servie nature, sans concombre, en guise de vinaigrette ou pour accompagner vos salades estivales. Vous pouvez aussi remplacer la pastèque par d'autres fruits et légumes non mûres : la christophine et la papaye verte pourraient être des associations intéressantes à tester cet été. Je le dresse avec des fleurs de ciboulette ou de poireau, qui ont le goût frais du cive.


Bonne dégustation !


Végétalement vôtre,


Cheffe Ayaba

28 vues0 commentaire